Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 14:01
Depuis un moment, je réfléchis sur l'impermanence, sur le fait que notre vie n'est que passagère. En lisant le blog de Marc et en discutant avec lui, cette réflexion m'est revenue. Je trouve ça étrange comme idée de constater d'un coup que notre vie ne peut que se terminer. Depuis quelques temps déjà, je vois mon existence comme une ligne droite avec un compte à rebours. La fin est inéluctable. Bien sûr, ce n'est normalement pas pour tout de suite, mais ça fait réfléchir. J'étais toujours conscient de ça, mais la mort de ma mère m'a renvoyé ça en pleine figure. D'ailleurs, la vie n'est qu'une succession de morts, de fins de cycle. On passe de l'enfance à l'adolescence, puis à l'âge adulte. On se marie, on fonde une famille et on a des enfants. Puis on les voit grandir et par eux on constate à quel point le temps passe vite. Je me souviens encore des nuits que j'ai passé à bercer le plus grand, ses sourires, ses gazouillis et maintenant, le voilà déjà plus grand, en train de faire des villes géantes en lego.
Cettte prise de conscience de l'impermanence permet néanmoins quelque chose de positif. En sachant que notre temps est précieux, il est alors possible de consacrer son énergie dans des choses utiles, essentielles. Au lieu de déprimer sur l'impermanence, il vaut mieux utiliser notre énergie de façon constructive. Bien que je sais qu'il y a une après-vie, le fait de savoir qu'un jour je ne pourrais plus être là, séparé des miens, des personnes que j'aime, du moins physiquement, c'est quelque chose qui me terrifie et en même temps qui me motive. Car je me dis qu'il est important de faire les choses maintenant, de donner de soi maintenant, d'aimer les personnes qui nous aiment et de passer de bons moments. S'il y a bien une chose qui est en notre pouvoir, c'est peut-être ça, pouvoir faire en sorte d'aménager notre temps positivement et constructivement. C'est aussi oser couper des liens, laisser de côté ce qui vole de l'énergie.
Bien entendu, comme toujours, il faut faire preuve de lucidité afin de pouvoir réellement comprendre l'essentiel et ne pas entrer dans une espèce de fringale de plaisir et futilité. Par moment, j'ai le sentiment que la vie est une grosse farce. Ce n'est pas étonnant que certaines traditions voient en la vie une malédiction, puisque siège de la souffrance. Mais en même temps, avec la profusion d'expériences que nous pouvons faire, peut-être que la vie permet d'éveiller nos consciences, de réaliser notre nature profonde. Peut-être qu'elle permet de quitter notre seule identification à notre corps et à notre ego. Une chance peut-être de grandir au-delà des apparences et des désirs qui nous emprisonnent…

Partager cet article

Repost 0
Published by Yog - dans Pensées
commenter cet article

commentaires

Marc 30/03/2007 19:49

Ton texte me fait penser à Schopenhauer:"Nous sommes appelés à la vie par le désir tout à fait illusoire de la volupté et nous y sommes maintenus par la peur tout aussi certainement illusoire de la mort. "Mais c'est cette réplique issue de Anyway the wind blows de Tom Barman que j'ai envie de te citer:"Tu sais, ma mère disait toujours, Andréa, la vie est courte, il faut accomplir tous les miracles que tu peux."Amicalement,Marc

Yog 02/04/2007 13:18

Merci pour ton commentaire Marc, je trouve cette réplique très pertinente.
Amicalement,
Yog

Naturavox

Recherche

Archives

Articles Récents