Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 13:50

L'autre jour, je lisais une petite histoire de Coehlo sur laquelle j'étais tombé par hasard. (car je ne suis pas vraiment un lecteur assidu de Coehlo, bref...) La petite histoire racontait la quête de sagesse de certaines personnes. Ils voulaient aller voir un moine isolé. Mais l'une des personnes, faisant preuve de lucidité, disait que finalement comment peut-on trouver la sagesse chez quelqu'un qui est complètement retiré du monde ? Il est facile de faire preuve d'une grande maitrise de soi dans l'isolement, de ne jamais faillir lorsque rien de tentant passe par là. On peut atteindre en effet une grande sérénité dans la solitude. Mais qu'en est-il lorsqu'on prend cette personne et qu'on la met dans le monde ? Car, il est relativement aisé d'atteindre une certaine maitrise de soi dans l'isolement, surtout lorsqu'il n'y a finalement que peu de choses à maitriser. Par contre, il y a sûrement plus d'enseignements à tirer de personnes ayant une certaine pratique de soi et qui sont restées dans le monde. La quête de sagesse ne devrait pas se couper du monde. Il n'est pas à rejeter. La vie nous apporte son lot d'enseignements et d'occasions qui peuvent nous tirer vers le "haut". (ou pas) Etre en contact avec autrui permet d'apprendre énormément de choses. Se retirer ponctuellement de tout ce brouhaha est bénéfique, car ça permet de se ressourcer. Il est tentant alors de rester dans cet havre de paix, mais la vie n'est pas que là.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yog - dans Pensées
commenter cet article

commentaires

graux danielle 26/07/2010 12:55



c est  vrai  la  vraie  vie  est  dans  le  quotidien.acepter  tout  ce  qui  arrive  d instants  en  instants.


sacré   travail aussi !!!!



Marc 23/09/2008 16:03

La vie est partout. Hello, Yog.Amicalement,Marc

Artno 10/09/2008 21:57

La remarque est intéressante. Ce qui me fait penser qu'il y aurait deux type de sages, celui vivant en ermite et celui qui s'investit dans la société. Mais il n'y en a pas un mieux que l'autre, les deux me semblent être une "performance" de sagesse. En effet, acquérir la sagesse dans la solitude est une épreuve difficile dans la mesure ou l'homme est un animal social dont l'isolement à tendance à lui faire perdre la raison. Un sage ermite qui accepterait de communiquer aurait sans doute beaucoup à nous apprendre dans la maîtrise de la raison, surtout en période de solitude (puisque celle-ci existe au sein m^me de la société). La sage sociable lui profite des bien faits de la vie en société mais il sait en déjouer les pièges, c'est en cela qu'il nous est également précieux.

esther 29/08/2008 23:20

je pense que le Dalaï Lama a trouvé le juste équilibre et si il y a bien un homme sage, de qui je ,voudrais des conseils, ce serait lui! j'espère qu'il ira mieux beintot!bises à toi et ta tite famille!!

Lorévert 15/08/2008 11:52

Bonjour,Je pense aussi que l'autre est un miroir. En général les comportements que l'on déteste chez autrui ce sont des comportements que nous avons nous même l'habitude de reproduire. Du coup, il est plus facile d'accusé à tort l'autre que de se regarder soi même.Mais grace cette observation on peut, je crois, devenir plus à l'écoute de ses propres actions et paroles. Encore faut-il en prendre conscience et bien vouloir rectifier le tir.

Naturavox

Recherche

Archives

Articles Récents