Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 20:11

Je regardais hier une émission sur les origines de l'homme. C'était passionnant de parcourir ainsi l'évolution humaine au cours des millions d'année. Les dernières découvertes montrent que notre espèce a non seulemnt évolué au cours du temps, mais qu'il existait différentes espèces d'hominidés. En se rapprochant de notre époque, les anthropologues découvrent non seulement des ossements mais aussi les premières traces du développement de notre conscience et de notre intelligence. Ainsi, les premiers bijoux, des petits coquillages, datent d'il y a 75 000 ans.
Je trouve ça stupéfiant de voir comme l'homme a évolué et est passé du stade animal dominé par ses instincts, à celui d'humain ayant les capacités de se maîtriser et de dominer son environnement. Le simple fait qu'on soit passé au stade du langage est quelque chose de fascinant.
Pourtant malgré nos millions d'années d'évolution, l'humain n'est pas encore assez sage, puisqu'il est arrivé à un stade où il détruit son environnement. Il est passé de la phase domination à celle d'exploitation à outrance sans tenir compte des conséquences à venir. Ce n'est pas la première fois, cela dit, sauf que cette fois, c'est à l'échelle planétaire.
En regardant dans le passé, en voyant notre évolution à travers les âges, on se rend compte à quel point notre survie a été une succession de coups de chance. Il suffisait qu'un seul élément soit différent pour que l'humain ne parvienne jamais à notre stade actuel. En voyant ça, je crois qu'il faut savoir faire preuve d'humilité. Bien sûr l'homme est un être doué d'une grande intelligence, mais celle-ci est un outil qui se doit d'être bien manié. Bien qu'on soit capable de dominer nos pulsions, ce n'est pas pour autant qu'on y parvient à chaque fois. L'humain est capable du meilleur comme du pire. Une sorte d'ambivalence constante. Une lutte constante entre nos aspirations les plus pures et nos instincts les plus primaires. Faut-il pour autant renier une partie de nous ? Ou plutôt y a-t-il un équilibre à trouver ? Car certains de nos instincts peuvent se révéler importants dans certaines situations. La peur de la mort, de voir disparaitre notre espèce, peut permettre à des prises de conscience qui vont faire évoluer le monde. (dans un même temps, cette peur est utilisée pour nous faire gober tout et n'importe quoi aussi, donc toujours rester vigilant) Nos aspirations vers quelque chose de mieux peuvent construire un monde meilleur. (mais peuvent aussi nous mener vers du fanatisme et aller vers l'intolérance) Peut-être qu'il y a un équilibre à trouver. De toute façon, je crois qu'il ne faut pas se faire d'illusion, il n'existe jamais de formule toute prête. C'est peut-être ça le point de fort de notre espèce, la capacité à s'adapter. Une intelligence ouverte et souple et non pas une qui s'enferme dans des schémas rigides.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yog - dans Pensées
commenter cet article

commentaires

Thierry 05/08/2008 03:52

Je m'ennuyais fortement de ton blog! Voilà, je fais un petit tour là! Je vais lire tes articles!Fort intéressant ta reflexion sur l'intelligence. C'est aussi paradoxalement de parler de notre propre évolution et de notre "conscience", puisqu'en parlant, j'imagine qu'on exploire cette capacité à réfléchir, etc. Content de te revoir (J'aimerais bien parler de piano avec toi, sois par courriel ou quelque autre moyen).

Lorévert 31/07/2008 13:47

Ce qui est dommage c'est que l'écologie soit considérée comme une mode. Espérons qu'a travers elle nous prendrons quand même connaissance de l'urgence de la situation.

Marie- Eve 08/07/2008 22:45

Il y a une intelligence plus grande que celle intellectuelle, c'est celle qui se trouve à chaque seconde quand on sait observer.

Naturavox

Recherche

Archives

Articles Récents