Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 09:17

Notre vie quotidienne nous amène son lot de tracas, de frustrations. Très vite, on peut se sentir dépassé, agacé par toutes ces petites choses qui nous empêchent de vivre tranquillement. On se projette et cette projection ne correspond pas à ce qui se passe. Ne répondant pas à nos attentes, on se sent frustré. Très vite, on se pourrit littéralement la vie pour des petites choses. (et parfois des grosses choses aussi)
Pourtant, il est peut-être possible de quitter ce cycle afin d'aller vers quelque chose de plus serein. En effet, vivre constamment dans nos projections, dans nos réactions conditionnées, nous coupe du moment présent. Etre présent peut se révéler libérateur. Au lieu de réagir à la moindre petite frustration, peut-être qu'en vivant les choses telles qu'elles sont, en quittant nos projections, en étant sans attentes, il est alors possible d'être dans un état plus serein. Imaginons qu'on se trouve dans une situation qui nous ennuie. On peut passer tout notre temps à vouloir être ailleurs, mais pourtant les conditions font qu'on ne peut pas partir. Au lieu de se complaire dans une certaine frustration, vivre le moment présent, sans jugement, sans vouloir être ailleurs, permet alors de passer ce moment passablement ennuyeux de façon plus agréable ou du moins plus neutre. Le temps s'écoule alors normalement sans qu'on ait l'impression d'une longueur désagréable. Finalement, c'est peut-être ça aussi une forme de liberté. Ne plus se laisser emporter par nos sentiments et pensées les plus diverses, afin d'aller vers une stabilité intérieure. C'est très reposant. Mais ça ne veut pas dire non plus qu'il faille tout accepter. Seulement, au lieu d'être dans un état intérieur de frustration, on se maintient dans un état plus serein. Ca permet de quitter nos projections mentales, de comprendre la relativité de certaines de nos pensées et d'aller vers quelque chose de plus essentiel. C'est se couper de tout notre discours de confort égotique, de nos peurs, de nos frustrations, pour se mettre à l'écoute d'un silence très révélateur. En mettant fin à ce brouhaha mental, on peut se mettre à l'écoute de nos véritables besoins. On comprend aussi que nos frustrations quotidiennes nous prennent beaucoup d'énergie et que ça n'en vaut pas la peine. Il vaut mieux préserver son capital énergie afin de l'investir dans des projets plus essentiels sans pour autant être focalisé dans l'attente. C'est vivre pleinement le moment présent en délaissant toutes nos lourdeurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yog - dans Pensées
commenter cet article

commentaires

Jean-Pierre 03/03/2008 10:56

Pour être plus clair je le refais avec la partie qui ont sauté à l'envoi !

Bien à vous.



Bonjour Yog,

Votre article m'interpelle au plus haut point tant je ne peux pas comprendre où il est sensé mener.

Mais que peut faire celui qui lit cet article, qui en comprend la teneur mais qui n'a nulle possibilité de changer son comportement pour un autre. Des idées comme :
« Etre présent peut se révéler libérateur » ne changent rien pour autant, car "être présent" qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Se forcer à être présent ? Pour moi ça ne favorise uniquement "la pensée" que je doive être présent. Ce qui n'est que le rajout d'un autre brouhaha !

Comme votre fameux « mettre fin au brouhaha mental » Comment le décider sans que cela ne soit une fabrication mentale supplémentaire ?

C'est comme :

« Seulement, au lieu d'être dans un état intérieur de frustration, on se maintient dans un état plus serein. Ca permet de quitter nos projections mentales, de comprendre la relativité de certaines de nos pensées et d'aller vers quelque chose de plus essentiel. »

Personnellement je n'arrive pas à me maintenir dans un état serein, sur le moment je suis dans l'état dans lequel je suis et de vouloir en changer ne me mènera pas davantage dans le présent, ni particulièrement à quitter quelque chose de pas bien pour du mieux. Là j'ai plutôt le sentiment d'esquiver le présent pour du soit disant mieux, du futur.

Bref je suis très circonspect dans ce que vous avancez. En termes de conclusion tout cela est bien beau mais il manque un fil primordial entre le avant et le après ! S'il n'y a rien entre les deux pourquoi désirer changer quoi que ce soit ?

jean-pierre 03/03/2008 10:51

1ère idée :"Etre présent peut se révéler libérateur"

2 : "mettre fin au brouhaha mental"

3 : "Seulement, au lieu d'être dans un état intérieur de frustration, on se maintient dans un état plus serein. Ca permet de quitter nos projections mentales, de comprendre la relativité de certaines de nos pensées et d'aller vers quelque chose de plus essentiel. "

Jean-Pierre 03/03/2008 10:47

Bonjour Yog,

Votre article m'interpelle au plus haut point tant je ne peux pas comprendre où il est sensé mener.

Mais que peut faire celui qui lit cet article, qui en comprend la teneur mais qui n'a nulle possibilité de changer son comportement pour un autre. Des idées comme :
ne changent rien pour autant, car "être présent" qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Se forcer à être présent ? Pour moi ça ne favorise uniquement "la pensée" que je doive être présent. Ce qui n'est que le rajout d'un autre brouhaha !

Comme votre fameux Comment le décider sans que cela ne soit une fabrication mentale supplémentaire ?

C'est comme :



Personnellement je n'arrive pas à me maintenir dans un état serein, sur le moment je suis dans l'état dans lequel je suis et de vouloir en changer ne me mènera pas davantage dans le présent, ni particulierement à quitter quelque chose de pas bien pour du mieux. Là j'ai plutôt le sentiment d'esquiver le présent pour du soit disant mieux, du futur.

Bref je suis très circonspect dans ce que vous avancez. En termes de conclusion tout cela est bien beau mais il manque un fil primordial entre le avant et le après ! S'il n'y a rien entre les deux pourquoi désirer changer quoi que ce soit ?

soisic 01/03/2008 08:54

il y a peu de temps que je suis abonnée à votre 'newsletter'' ,j'aime beaucoup votre façon de voir les choses, vos réflexions simples et claires,merci..........j'ai affiché cette parole de tibetain ? au-dessus de mon bureau     A quoi bon tant te tourmenter pour ce qui n'existe plus et ce qui n'existe pas encore.....

Naturavox

Recherche

Archives

Articles Récents