Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 22:56

Freud disait qu'on n'était pas maitre de sa propre maison. Krishnamurti explique qu'il est important de quitter le conditionnement. Notre vie intérieure est soumise à plusieurs aspects. Notre éducation, nos expériences vécues, nos pensées, façonnent notre personnalité. Face à certains stimulis nous réagissons tel le chien de Pavlov, par réflexe conditionné. Certains situations génèrent en nous des réactions émotionnelles qu'il est difficile de contrôler. Certains réflexes peuvent être salutaires, comme la peur face à un danger immédiat qui nous pousse à nous sauver. Mais d'autres sont totalement inadaptés, comme le fait de craindre une personne rencontrée juste parce qu'elle nous rappelle un souvenir désagréable, etc. Le problème continue lorsque notre conditionnement, et plus particulièrement nos peurs, façonnent nos pensées. Au lieu d'aller vers une dynamique constructive, on entre plutôt dans une attitude de repli et de crispation. Ainsi, généralement le changement rencontre souvent une attitude de crainte et de crispation, une forte résistance, car l'incertitude fait peur. Au lieu de voir dans le changement une occasion de pouvoir entrer dans une nouvelle dynamique et de faire des expériences enrichissantes, notre conditionnement peut nous pousser vers une attitude de résistance.
Bon, c'est bien beau de connaitre le mécanisme du conditionnement, mais peut-on se libérer ? Peut-on aller au-delà du conditionnement sans pour autant tomber dans un autre ? La liberté intérieure consiste à prendre conscience de notre conditionnement et de comprendre les mécanismes profonds. A partir de là, il est possible d'observer nos comportements et nos réactions conditionnées au quotidien. Comprendre alors l'origine de nos pensées, de nos émotions, est déjà en soi libérateur. Il est possible de remonter à la source, de comprendre les différents éléments qui sont intervenus. Puis, en prenant du recul, il est possible de faire un choix. Celui-ci ne sera plus uniquement le résultat d'un conditionnement, mais pourra être le fruit d'une nouvelle conscience. Progressivement, il est possible de quitter nos réactions conditionnées, pour aller vers une attitude plus ouverte et spontanée. Mais ceci demande une attention fine et persévérante, car malheureusement, il est facile de retomber dans la construction d'un nouveau conditionnement. 
La liberté intérieure consiste donc à se détacher de nos réactions conditionnées, à s'alléger. On entre dans une conscience libérée des crispations et noeuds psychologiques. Il est possible alors de vivre plus en harmonie avec soi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Yog - dans Pensées
commenter cet article

commentaires

Naturavox

Recherche

Archives

Articles Récents